Tomasz NIEDZIÓŁKA - Portrait

Tomasz NIEDZIÓŁKA

(1977-)

Il est né à Biskupiec en Pologne, il travaille à l’Atelier “Aino Nebel und Tomasz Niedziółka” en collaboration avec Aino NEBEL, à Rheinsberg, ville située au nord-nord-ouest de Berlin, en Allemagne.

“Le bol à thé rehausse le goût esthétique et sensationnel. C’est un objet avec lequel nous passons du temps. Il est à côté de nous tous les jours et produit une aura de calme. Dans ce bol, nous pouvons toujours tendre la main pour préparer du thé. L’expérience visuelle est combinée avec le spirituel et l’harmonie. Le bol est conçu pour faire ressortir les qualités du thé, il ne doit surtout pas les étouffer.

Qu’il s’agisse de travailler sans aucune coercition ou de mettre en place une vision préalablement conçue. Tout ce que Tomasz essaie de faire, c’est de ne pas déranger, de ne pas concevoir, au contraire, d’accepter ce à quoi il participe. Travailler sur le tour de potier, n’est pas différent du travail spirituel. Comme dans tout acte créatif, il s’agit de s’oublier.”

La déclaration artistique de Tomasz est enracinée dans l’hypothèse que le matériau de construction finalement rejeté, et cachant ainsi tout son potentiel, peut libérer les objets du conventionnalisme sculptural.

Cette prémisse est le fondement du dualisme clairement visible dans son travail. D’une part, il refuse tout « raffinement de la matière », recourant au motif de la destruction, des chutes de céramique, un tesson formé sur un tour de potier, qui semblent défier les phénomènes qu’il voit évoluer dans les cercles des sculpteurs et des céramistes, tandis que d’autre part, il s’appuie constamment sur son expérience et l’esthétique de la sculpture.

Depuis l’Antiquité, un tesson de céramique symbolise une matière rejetée dépourvue de tout potentiel créatif. Dans son inutilité, il résiste à toute tentative de transformation, ce qui en fait un « déchet parfait », et de même que la cendre, il symbolise la vanité biblique. Un tesson cassé porte cet aspect inné de futilité, qui fait allusion à la condition créatrice de l’humanité. C’est une relique d’une réalisation culturelle inexistante, une réalisation perdue en raison de l’imperfection humaine.

Tomasz NIEDZIÓŁKA - Anagama

Tomasz évolue dans ce « désert » de tessons, de pierres et de poussière, créant des œuvres qui constituent une apologie singulière des pouvoirs créateurs humains, confrontés à la rareté des moyens dont nous disposons.

Cependant, loin de s’en contenter, il lance une mise en garde, où peuvent être identifiés des motifs catastrophiques, des manifestations d’effondrement post-civilisationnel et même une sorte de vestige de matière météorique.

Une telle interprétation « géologique » laisse présager une question redoutable sur la domination de la mort sur la vitalité, et du néant sur la matière.

Tomasz NIEDZIÓŁKA - Préparation du Four

Cela résulte d’une fascination pour le monde environnant, le monde qui inspire à créer soi-même. Ce sont des objets sculpturaux qui ont émergé à la suite de l’observation des phénomènes et des forces naturels.

C’est aussi l’approche d’un matériau tel que l’argile. Ses caractéristiques permettent d’enregistrer les infimes traces d’existence. Ces œuvres sont un enregistrement abstrait du processus créatif au cours duquel la forme précédemment définie n’est pas suivie, mais la recherche de la relation entre l’espace créé et le potentiel imposé par le matériau lui-même.

Tomasz NIEDZIÓŁKA - Firing too

Pendant ses études, en 3ème année, il est allé en stage de 3 mois chez Seung HO YANG à Montigny. Depuis le lycée, il a essayé des méthodes de cuisson, comme le feu à ciel ouvert et le four à la maison. Il a expérimenté le four à spirale en hiver, pendant lequel la maison était toujours très chaude, à la fin les fenêtres étaient ouvertes avec des températures inférieures à zéro.

Seung HO YANG a donné à Tomasz une bonne formation au feu de bois et son atelier n’est pas loin de La Borne où il a rencontré des Grands Noms. Il est arrivé au studio de Seung Ho Yang avec une faim de céramique et une joie de pouvoir être là. Après avoir jardiné autour de l’atelier, il a pu enfin toucher l’argile avec ses pieds, car c’était ainsi que l’argile était préparée.

Le temps était consacré au four, fabrication des marmites, chargement du four, cuisson, déchargement, sélection et nettoyage. Depuis , il connait tout du feu au bois. Mais plus encore que des connaissances techniques : l’observation. Il est reconnaissant de cet aspect du respect qui a grandi en lui.

Tomasz NIEDZIÓŁKA - Atelier vitrine Tomasz in the window

Tomasz NIEDZIÓŁKA en 5 dates importantes :

2003 : Diplômé de la Faculté de Céramique de l’Académie des Beaux-Arts et du Design Eugeniusz Geppert Wroclaw. Enseignement de sa légendaire professeure Krystyna CYBINSKA

2005. : Grand Prix du Maire de Wroclaw au concours “à suivre … Sculpture 2005” dans le cadre des expositions d’art de Basse-Silésie organisées par ZPAP.

2007 : Lauréat de la bourse du Ministère de la Culture et du Patrimoine National “Jeune Pologne 2007”.

2009 – 2021 : Enseignant au Département Peinture et Sculpture, à l’Académie des Beaux-Arts et du Design – Eugeniusz Geppert Wroclaw.

15 ans d’expérience dans la cuisson au bois en Corée, France, Pologne, Allemagne, République Tchèque, Estonie et Finlande.

Source des photos et des textes : Tomasz NIEDZIÓŁKA, résumé par Yann san

Collection NATSU 2022 - Tomasz NIEDZIÓLKA
Collection NATSU 2022