Kosugi-yaki ou la poterie de Kosugi est fabriquée dans la ville d’Imizu, dans la préfecture de Toyama, de la région du Chūbu. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°16, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Kosugi – Kosugi-yaki – 小杉焼


Les poteries étaient fabriquées dans la ville de Kosugi (actuellement la ville d’Imizu), dans la préfecture de Toyama. En 1816, un potier local appelé Yoemon TAKAHATA (mort en 1838 à 53 ans) a établi un four. Il a d’abord étudié la poterie à Sōma dans la préfecture de Fukushima. Ensuite il est rentré chez lui, dans sa ville natale, le mont Miwa. Il a d’abord construit un four Ueno près de Kosugi, puis un four Minowa près du temple Hosho-ji sur le mont Taiko. Le four Takahata, qui est le four principal, a été construit à proximité du musée commémoratif Genzo TAKEUCHI.

Il a fabriqué divers objets du quotidien, tels que des ustensiles à thé, des services à sake, de la vaisselle et des ustensiles rituels. Parmi les plus célèbres, les bouteilles à sake en forme de gourde et les bouteilles de sake en forme de canard colvert « Kamo-tokkuri » avec la glaçure verte et la glaçure « ame-yu » (caramel, ambre) typique de Kosugi-yaki.

Il a également fait beaucoup de porcelaine céladon (vert pâle). Elles étaient connues sous le nom de porcelaine céladon de Kosugi en raison de leur excellente qualité et étaient très appréciées.

La 2ème génération de Yoemon a approfondi ses recherches, a reçu la protection du domaine de Kaga et a atteint l’apogée de Kosugi-yaki. Cependant, en 1862, une maladie infectieuse s’est propagée et le malheur a frappé. Il sont tous morts y compris le fils aîné censé succéder à la 2ème et à la 3ème génération.

Un parent, Sanjuro SUYAMA, 4ème génération, succéda à cette maison et tenta de récupérer la céramique Kosugi, mais des céramiques provenant de zones de production telles que Seto et Arita commencèrent à être distribuées, et elle fut finalement arrêtée en 1891.

En 1970, le céramiste Ikegami EIICHI 池上栄一 poursuivit ses activités de production à Tesaki, ville d’Imizu, sous le nom de “Kosugi Yaki Eiichi Kiln”. En plus des travaux artistiques créatifs, le four se concentre également sur des objets pratiques en céramique.

Source des photos : aucfree.com