Kōrakuen-yaki ou la poterie de Kōrakuen est fabriquée dans la préfecture d’Okayama, de la région du Chūgoku. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°56, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Kōrakuen – Kōrakuen-yaki – 後楽園焼

Okayama-Kōrakuen-yaki 岡山後楽園焼 est né autour de l’ère Shōtoku (1711-1716). Elle fait partie d’Oniwa-yaki* du clan Ikeda, dans la province de Bizen.

Les œuvres centrées sur les couleurs de Bizen subsistent, mais celles réalisées par les seigneurs féodaux conservent un style Raku-yaki. Parmi eux, l’œuvre du 3ème seigneur féodal Tsugumasa IKEDA 池田継政 (1702-1767) serait particulièrement excellente. Elle est communément appelée « couleur peinte sur Bizen ».

Elle s’appelait également Asahikawa-yaki 旭川焼, nom basé sur la rivière Asahi qui traverse Kōrakuen, et s’est poursuivi jusqu’à la fin de la période Edo (1603-1868). Cependant, il a été interrompu en raison des travaux de réparation de la rive de la rivière Asahi pendant l’ère Tenpō (1831-1845), puis relancé par Haseki TANAKA dans la dernière période de l’ère Meiji (1868-1912).

Kōrakuen-yaki a atteint son apogée entre le 6ème seigneur féodal Narinobu et le 9ème Narino. Il existe également des œuvres réalisées par les seigneurs féodaux successifs eux-mêmes, et les œuvres sont estampillées “Dingshan” et “Kageyama”.

*Oniwa-yaki 御庭焼 désigne des céramiques fabriquées dans les ateliers privés des châteaux et des résidences seigneuriales de différents fiefs au cours de l’époque d’Edo (1603-1868). Ces pièces n’étaient pas destinées au commerce. Elles répondaient au goût et à l’usage personnel des seigneurs qui recevaient la visite d’hôtes nombreux. Elles pouvaient aussi être offertes comme cadeau de valeur.

Carte de situation du four de Kōrakuen

Source des photos : aucfree.com / aucview.aucfan.com

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *