Poterie de Kobanko – KoBanko-yaki – 古萬古焼

KoBanko-yaki ou la poterie de KoBanko est fabriquée dans l’actuelle Kuwana-cho, dans la préfecture de Mie, de la région du Kansai. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°34, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.

Les origines de la céramique de Banko sont incertaines et obscures. Il n’y a pas assez de documents à ce sujet mais l’histoire de la céramique Banko remonte entre les années 1736-1740, Gozaemon NUMANAMI 沼波弄山 (également connu sous le nom de Rōzan NUNAMI) (1718-1777), un commerçant passionné par le thé. Il ouvre un four dans l’actuelle Kuwana-cho, préfecture de Mie, et se lance dans la fabrication d’ustensiles à thé.

Le nom, Banko-yaki, proviendrait de NUNAMI, estampant ses propres œuvres avec les mots « Banko fueki », qui signifie « Une vie éternellement immuable ». Il a estampillé chaque article pour signifier que l’artisanat est de qualité durable et peut être utilisé en continu au fil des générations.

Les œuvres de Rōzan NUNAMI sont principalement appelées KoBanko-yaki ou RozanBanko-yaki. Il est connu comme le fondateur de Banko-yaki, et ses techniques étaient reconnues à l’époque. Il a servi la famille du shogunat et les salons de thé du shogun.

Cette céramique a cessé d’exister pendant un certain temps après la mort de NUNAMI, mais une trentaine d’années plus tard, à la fin de la période Edo (1603-1868), elle a été reprise par les frères antiquaires Yusetsu et Senshu MORI. Pendant ce temps, de petites théières à utiliser avec le thé sencha, qui avaient dépassé le thé matcha en popularité, ont commencé à être utilisées.

Les céramiques Banko ont eu des noms différents au fil du temps, de « KoBanko (vieux Banko) » à « Yusetsu Banko » et « Meiji Banko ». Bien que les céramiques Banko ne soient pas originaires de Yokkaichi, ils ont été établis à Yokkaichi pendant la période Meiji (1868-1912) et ont été appelés céramiques de Yokkaichi. Grâce à la facilité d’approvisionnement en charbon et à sa distribution en raison de la proximité du port commercial, Yokkaichi est devenue l’une des principales régions productrices de céramique du Japon.

Carte de situation du four de KoBanko

Source des photos : worthpoint.com