Kasugayama-yaki ou la poterie de Kasugayama est fabriquée dans la préfecture d’Ishikawa, de la région du Chūbu. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°24, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Kasugayama – Kasugayama-yaki – 九谷焼

Les premières porcelaines fabriquées dans la région de Kutani datent de 1655, date à laquelle un membre du clan Kaga, Saijiro GOTO, qui étudiait les méthodes de fabrication de la porcelaine à Arita, dans le nord de Kyūshu, a établi un four pour la fabrication d’objets Ko-kutani, une argile à porcelaine appropriée ayant été découverte dans la région.

Si l’art Ko-kutani ou « ancien Kutani » combinait la générosité et la splendeur de la culture du clan Kaga, il a évolué pour devenir une forme unique de porcelaine dotée d’une force et d’une audace qui lui sont propres. La production s’est brutalement arrêtée, vers 1730, mais la cause en est encore inconnue. Kutani-yaki a réapparu au début du 19ème siècle, avec différents fours, avec leur propre style de conception, permettant d’établir ce centre de production.

Le four de Kasugayama était de style Mokubei directement hérité du renouveau du Kutani, le style Mokubei a été développé par Aoki MOKUBEI 青木木米 (1767-1833), un potier et peintre de Kyōto. La caractéristique du style Mokubei est que la majorité de la porcelaine est colorée en rouge vif. Ses motifs principaux sont des figures humaines, peintes avec cinq couleurs (vert, jaune, rouge, violet et outremer) comme le Ko-kutani. Ce style de peinture rappelle aisément celui de la porcelaine chinoise.

La véritable qualité inhérente à Kutani réside dans les images multicolores émaillées, par l’utilisation de pigments japonais fortement imbriqués, notamment le rouge, le vert, le jaune, le violet et le bleu de Prusse, et par des contours en gras. La porcelaine bleutée propre à Kutani fait ressortir les couleurs délicates des tableaux.

La pierre de poterie locale est employée pour fabriquer l’argile servant à la fabrication de la porcelaine, qui est alors formée au moyen d’un tour de potier ou d’une technique de moulage créant l’œuvre non-émaillée. Des images précises sont mises en œuvre puis colorées. De puissantes images en noir et blanc, comme les peintures à l’encre, sont ensuite colorées en douceur, sans qu’elles ne soient encore apparentes. Par la cuisson, les couleurs brillent d’un bel éclat et apportent une couleur éclatante à la porcelaine blanche.

Les marques sur les articles de Kutani, en particulier après la période Meiji, ont souvent le nom de l’atelier du fabricant écrit avec les caractères “九谷 Kutani” ou “加賀 Kaga”, ce qui les rend faciles à identifier.

Source des photos : etsy.com

Add Comment