Bizen-yaki ou la poterie de Bizen est fabriquée dans la préfecture d’Okayama, de la région du Chūgoku. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°54, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Bizen – Bizen-yaki – 備前焼

Alors que la production de poterie de Sue, qui a commencé au 6ème siècle, a pris fin au cours de la seconde moitié de la période Heian (794-1185). Les poteries de Bizen provenaient de la région d’Imbe, presque comme une réponse directe.

Au cours de la période Kamakura (1185-1333), de nombreux pots, bocaux et mortiers étaient principalement fabriqués, mais à partir de cette époque, la vaisselle brun rougeâtre propre à la vaisselle actuelle de Bizen a commencé à être fabriqué.

À partir de la fin de la période Muromachi (1336-1573), l’argile collectée appelée “Hiyose” a commencé à être utilisée. Le tour de potier a également été utilisé pour le moulage et la production en série est devenue possible.

Durant la période Azuchi-Momoyama (1573-1603), les amateurs de thé admiraient les caractéristiques simples mais rustiques des poteries de Bizen. La texture unique et la variation des couleurs qui ont été créées sans l’utilisation de glaçage, ont attiré de nombreux amateurs et continuent de les inspirer aujourd’hui.

La production par les grands fours s’est poursuivie jusqu’à la fin de la période Edo (1603-1868) À cette époque, la production de porcelaine a commencé à prospérer à Kyōto, Arita et Seto. La céramique de Bizen a été progressivement opprimée.

Bizen-yaki est fabriquée à partir d’argile de haute qualité, séchée puis cuite tel quel sans décor et glaçure. Le décor naturel créé par le « feu » est riche en variations. Elles sont conçues par « l’emballage » des pièces et la façon de brûler le bois de pin, qui est le combustible principal. La cuisson dure pendant 7 à 10 jours et nuits.

C’est Tōyō KANESHIGE 金重陶陽(1896-1967) qui a donné l’impulsion à cette vaisselle de Bizen en déclin pour la mener à sa prospérité actuelle. Il a été désigné trésor national vivant en 1956.

À partir de cette époque, la popularité de Bizen-yaki a augmenté non seulement au Japon mais aussi à l’étranger. Aujourd’hui, en plus des styles traditionnels, les artistes et les potiers continuent de réaliser une à une des œuvres uniques.

Carte de situation du four de Bizen

Source des photos : okayama-kanko.jp

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *