Tomoo HAMADA - Portrait

Tomoo HAMADA 濱田友緒

(1967-)

Originaire de Mashiko, dans la préfecture de Tochigi. Il est Céramiste 陶芸家 et directeur du Shōji Hamada Memorial Mashiko Reference Museum.

Fondé en 1931, par son grand-père : Shōji HAMADA 濱田庄司 (1894-1978), puis par son père : Shinsaku HAMADA 濱田晋作 (1929-), Tomoo est le 3ème représentant de Hamada-gama Kabushiki-kaisha 株式会社濱田窯.

Il a rencontré la céramique à l’âge de 3 ans. “J’ai rencontré la poterie en jouant avec de l’argile et des pinceaux dans les ateliers de mon grand-père et de mon père.”

Depuis son enfance, il se familiarise avec la fabrication au tour de potier et l’émaillage. Quand il était enfant, il y avait un boom de l’art populaire et de la poterie dans la ville de Mashiko, en partie à cause de l’influence de Shōji HAMADA.

Quand il a commencé à écrire, c’était une suite naturelle pour lui qui est né dans une fabrique de poteries, il aspirerait à devenir céramiste. Ce n’est qu’à son entrée à l’université qu’il a commencé à faire de la poterie pour de bon. Bien qu’il ait étudié la sculpture à l’université. Il retournait au four Hamada pendant environ 30 à 40% de l’année (durant la Golden Week, les vacances de printemps, d’été et d’hiver) pour s’entraîner avec son père Shinsaku HAMADA.

Dès son plus jeune âge, il développe son sens esthétique en regardant les objets artisanaux de divers pays collectionnés par son grand-père et son père.

“J’ai aussi appris à conserver la beauté des deux. J’ai également eu l’occasion d’apprendre les techniques traditionnelles des artisans travaillant au Four Hamada. Tout en mettant l’accent sur ces techniques traditionnelles comme base.”

Il exprime également son style avec un sens sculptural moderne qui n’est pas lié par les conventions de l’artisanat traditionnel.

“J’apprécie d’être inspiré par beaucoup de choses et j’observe constamment pour découvrir ce que je peux en apprendre. Divers genres d’art et d’artisanat dans les musées et les galeries. Les formes et les signes de la nature, l’artisanat de divers genres, la présentation des aliments, le design, la mode, l’architecture, les montres, les voitures, la musique, les animaux, etc. L’inspiration vient de beaucoup de choses. Mais sans les imiter. Ils imprègnent mon corps et mon esprit, les digèrent et les absorbent sous forme de nutriments dans mon corps comme de la nourriture. Ils expriment l’inspiration qui me vient après être devenu mon sens et mon pouvoir.”

Tomoo HAMADA - Émaillage devant le four Hamada
Tomoo HAMADA - Ajout du sel pour la Cuisson au sel

“Nous avons 3 fours : Four grimpant (Noborigama 登り窯), Four à gaz (Gasugama ガス窯) et Four à sel (Shiogama 塩窯).

Le four grimpant et le four à sel utilisent du bois de pin. Le bois de chauffage en pin (Matsumaki 松薪) a une forte teneur en huile et a une bonne efficacité de combustion.

Le four grimpant est la méthode principale, mais le four est grand et il faut environ quatre mois pour se préparer à la production, à l’émaillage et au remplissage du four. Le nombre de fois est de 1 à 2 fois par an pour la cuisson du biscuit dans le four grimpant, et de 1 à 2 fois pour la 2ème cuisson.

“La glaçure au sel faite dans le four à sel est une expression spéciale pour moi, une expression importante dans mon travail. Nous la réalisons 2 à 3 fois par an à environ 1300°C à 1250°C.”

Dans le four à gaz, la poterie non émaillée est cuite environ 12 fois par an et la poterie émaillée environ 10 fois par an. Akae-yaki 赤絵焼 environ 5 fois à environ 780°C.

La poterie non émaillée est cuite à environ 750 degrés et la 2ème cuisson dans le four grimpant est d’environ 1220°C à 1280°C (le four étant grand, il y a une différence de température d’environ 60 degrés entre les zones hautes et basses).

En céramique, la glaçure au sel a la texture de la peau d’orange, formée sur du grès en jetant du sel ordinaire dans le four à la température maximale. Le sodium du sel se combine avec la silice dans l’argile pour former un revêtement vitreux de silicate de sodium. L’émail peut être incolore ou de diverses nuances de brun (provenant de l’oxyde de fer), le bleu (provenant de l’oxyde de cobalt) ou le violet (provenant de l’oxyde de manganèse).

En plus de la glaçure traditionnelle de Mashiko telle que la glaçure kaki, la glaçure noire, la glaçure blanche et la glaçure bleue. Il existe des œuvres avec de la glaçure au sel et de la glaçure traditionnelle de Mashiko avec de la peinture rouge Akae-yaki 赤絵焼.

Le style de production des œuvres change toutes les quelques années en ajoutant de nouvelles formes et peintures. Cependant, pour les expressions et les œuvres standard, il essaie de garder l’image du four Hamada en réduisant la gamme des changements d’expression.

Les artisans et l’artisanat sont importants dans l’artisanat comme la poterie. Les artistes tels que les céramistes pourront également acquérir un plus grand pouvoir d’expression et un sentiment de stabilité dans leur expression en apprenant l’artisanat comme base et en pratiquant une expression artistique libre.

Tomoo HAMADA - Four de la Cuisson au sel
Tomoo HAMADA - Sorties du four de la Cuisson au sel

“Nous organisons des ateliers de poterie, des conférences et des symposiums dans des musées, des universités et des installations de poterie. Nous n’organisons pas de cours de poterie. Diverses conférences, ateliers, concerts et cérémonies du thé sont également organisés au musée adjacent : “Shoji Hamada Memorial Mashiko.”

“Nous nous concentrons sur la meilleure utilisation de la glaçure et de l’argile locales de Mashiko. La glaçure de Mashiko fond facilement et ne convient pas à la cuisson de longue durée, comme la couverte de cendres et les changements dans le four. Lorsque la température commence à augmenter, il est préférable de cuire rapidement dans un temps relativement court. Le développement de la couleur sera meilleur, et la glaçure ne fondra pas et ne coulera pas. Une fois que la température est bonne, éteignez le four pour éviter la sur-cuisson.”

“Nous coopérons également activement avec les projets d’échange et les projets culturels de la ville de Mashiko.

Président exécutif du festival du 100ème anniversaire de Mashiko x St. Ives (Cornouailles anglaises).

Représentant de BOTE & SUTTO, une marque moderne de porcelaine de Mashiko. Responsable de la planification, de la production et de la dénomination de la marque BOTE & SUTTO.

Financement participatif réalisé pour restaurer l’ancien bâtiment qui était l’atelier de Shōji HAMADA et Bernard LEACH sur le site du Four Hamada.

Reconstruction du four grimpant du Shōji Hamada Memorial Mashiko Reference Museum endommagé par le tremblement de terre de 2011. Le “Shōji Hamada Climbing Kiln Restoration Project” présidé par environ 100 potiers de Mashiko et de Kasama, pour la première fois en 40 ans.”

Tomoo HAMADA en 5 dates importantes :

1995 : il s’est rendu en Angleterre en tant que membre de la délégation de Mashiko et a visité Leach Pottery à St. Ives et Dartington. Une amitié très forte.

2011 : Efforts pour reconstruire le musée de Mashiko et le Four Hamada endommagés par le tremblement de terre. Soutien de nombreuses personnes à travers diverses activités caritatives et de dons.

2015 : Projet de renaissance du four grimpant Shōji HAMADA se tiendra en 2015 et 2018 pour commémorer la reprise après le tremblement de terre.

2014 : à la demande de Loewe, il créera deux œuvres à l’image du nouveau Loewe.

2022 : financement participatif réalisé pour restaurer l’atelier de Shōji HAMADA et Bernard LEACH. De plus, diverses conférences liées à cela auront lieu au Musée de référence de Mashiko.

Tomoo HAMADA - Résultats de la Cuisson au sel

Cette vidéo a été réalisée par la Pucker Gallery de Boston en Juin 2021

Source des photos et des textes : Tomoo HAMADA et Koichiro ISAKA et Yann san

Tomoo HAMADA - Collection FUYU 2022
Collection FUYU 2022