Yūichi YUKINOURA - Portrait

Yūichi YUKINOURA 雪ノ浦裕一

(1960-)

Originaire de Asahikawa, sur l’île de Hokkaidō, au nord du Japon. Il a ouvert son four en 1985, du nom de Kisaragi-gama 如月窯.

Utilisant principalement des matériaux locaux et bruts, utilisant des émaux à base de cendres de bois naturelles telles que des pommiers et des chênes, des émaux de cendre, du kohiki, de la poterie laquée, du grès.

Yūichi est Céramiste. Soucieux de faire de la vaisselle de tous les jours et ancrée dans le quotidien, il a décidé de fabriquer et de vendre de la céramique. Lors de la création d’oeuvres d’art telles que des objets, il existe des cas où un Artiste Céramiste peut les réaliser.

C’est le résultat d’une volonté de créer des œuvres qui utilisent les matières premières (terre à poterie, cendre) produites dans la préfecture. Son inspiration vient de la nature et du climat de la région d’Iwate.

Il a découvert la céramique vers les 12 ans.

“J’étais intéressé par la peinture au collège, au lycée et au club d’art, mais quand je suis entré à l’université, j’ai étudié les mathématiques. À l’école, j’étudiais l’art en même temps, la peinture classique plus précisément (la tempera, les fresques, etc.).

Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, mon intérêt s’est déplacé vers l’artisanat qui est ancré dans ma vie.

La Nopporo Ceramics Branch recrutait des stagiaires en céramique, et bien que nous n’étions que trois, nous avons pu nous former pendant un an. Après cela, j’ai étudié la poterie tout en aidant un potier local, Motoki HIROKO 元木 弘子, dans son travail. Après m’être marié à l’âge de 25 ans, je suis devenu indépendant et j’ai étudié seul jusqu’à maintenant.”

Yūichi YUKINOURA - Atelier
Yūichi YUKINOURA - Style2

“L’atelier étant situé près de la ville, il était impossible d’utiliser un four à bois, j’ai donc choisi un four électrique et un four à gaz.

Pour le travail de la glaçure à la cendre, la cuisson est équivalent à 1280°C. Pour le Kohiki 粉引 la cuisson est à 1250℃. La plage de température diffère selon les travaux, mais le temps de cuisson est d’environ 24h à 28h.

J’utilise de la glaçure transparente, feldspathique, cendrée, indigo, ambrée et ferreuse.

Étant donné que la cuisson est intentionnelle, il y a peu de nouvelles surprises, mais lors de l’utilisation d’une nouvelle glaçure, il y a des moments où il y a de belles surprises.”

“Je crée principalement des œuvres pour des expositions personnelles, j’essaie donc de créer des œuvres avec de nouveaux styles et couleurs, mais pas toutes. Parfois, je m’inspire de peintures, de sculptures et de formes naturelles.

“La céramique, la terre, la cuisson et les émaux : c’est un travail qui se complète en étant impliqué dans tout, et je pense que c’est intimement lié. Les Utsuwa servent à contenir de la nourriture. Je pense que cela dépend du contenant pour rendre la nourriture délicieuse.”

“Je travaille tout seul et avant, je donnais un cours de poterie mais maintenant je n’en donne plus. Cette transmission du savoir-faire est importante, mais c’est un travail que j’ai commencé tout seul, donc si quelqu’un veut étudier la poterie avec moi, je l’accepterai, mais je ne suis pas disposé à le faire.”

Yūichi YUKINOURA - Fours3
Yūichi YUKINOURA - Style1

Yūichi YUKINOURA en 5 dates importantes :

1960 : Né à Asahikawa, sur l’île de Hokkaidō.

1982 : Diplômé du département de mathématiques de l’Université d’Iwate à Koichi.

1983 : Cours d’art spécial terminé dans la même université. Formé à l’Institut de recherche industrielle d’Hokkaidō “Nopporo Ceramics Branch”.

1984 : Fabrication de poterie à Nanporo, sur l’île de Hokkaidō.

1985 : Ouverture du four à Takamatsu, ville de Morioka, préfecture d’Iwate.

“Je continue à travailler sur mes poteries à travers des liens avec des galeries et des boutiques d’artisanat.”

Exposition personnelle :
Galerie Morita (Ginza), Galerie Tanaka (Ginza), Galerie Fukuhara (Ginza), Shinjuku Odakyū, Ikebukuro Tobu, Sapporo Mitsukoshi, Kurashi no Utsuwa Hanada, Tokimi (Jiyugaoka), Ai Gakusha (Miyagi), Abe Keishiro G (Miyagi), Sekimiya (Iwate), Tamaki (Niigata), Ketaru (Morioka).

Exposition collective :
Nihonbashi Mitsukoshi, Shibuya Tokyū, Hakata Daimaru, Musée d’art métropolitain de Tokyo Sara (NY), Ōsaka, Sapporo, Chiba, Akita, Aomori, Morioka.

Source des photos, des textes et de la vidéo : Yūichi YUKINOURA et Yann san