Inuyama-yaki ou la poterie de Inuyama est fabriquée dans la ville d’Inuyama, dans la préfecture d’Aichi, de la région du Chūbu. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°22, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Inuyama – Inuyama-yaki – 犬山焼

Les poteries d’Inuyama ont été développés sur la commission du clan Inuyama au 19ème siècle, Masanaga NARUSE (1809–1838), seigneur d’Inuyama. Le style Inuyama est une peinture rouge « Gosu », qui est inspiré de la peinture rouge « Gosu » de la dynastie Ming chinoise. Il a fait décorer de nombreux ustensiles pour le thé, à l’aide du motif de brocart nuageux, qui comprend des fleurs de cerisier de style « Kōrin » et des feuilles d’érable.

Elles sont dessinées sur une base blanche, et la glaçure « Akae » représentant des créatures fantômes telles que des girafes, des phénix, des dragons et des lions (transmis de Chine) à partir de rouge, de noir et de vert. Cette conception, appelée “Unkin-de”, est largement appréciée en tant que symbole d’Inuyama-yaki.

Au cours de la longue histoire des poteries d’Inuyama, le four a dû fermer plusieurs fois, mais les artisans proches d’Eisen OKUDA 奥田穎川 (1753-1811) de Kyōto ont travaillé dur pour le faire revivre.

Les céramiques d’Inuyama sont une porcelaine cuite dans la ville d’Inuyama, elles sont aussi appelées “Poteries Maruyama”. Les principales productions sont des bols à matcha, des vases, des tasses à thé et des ensembles pour le Sake. Par accident, le nom de “Maruyama-yaki” est né parce que le nom de la terre où le four a été construit était “Maruyama”.

À l’époque Meiji, le domaine a été aboli en raison de « Haihan-chiken » (abolition des domaines féodaux et établissement des préfectures), et même s’il a été endommagé par un tremblement de terre, la production de poteries d’Inuyama a temporairement diminué, mais elles ont été restaurées grâce à l’Exposition universelle et au travail acharné des potiers.

Source des photos : tanakahonke.org

Add Comment