Tōkyō-yaki ou la poterie de Tōkyō est fabriquée dans la ville de Tōkyō, dans la préfecture de Tōkyō, de la région du Kantō. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°13, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Tōkyō – Tōkyō-yaki – 東京焼


Il existe de nombreux fours à travers le Japon qui sont inconnus de beaucoup à l’intérieur et à l’extérieur du Japon. Tōkyō la mégalopole est riche de galeries spécialisés, de magasins présentant les Utsuwa des différentes préfectures japonaises et de musées retraçant l’histoire de l’Art Japonais.

Des petits ateliers créatifs fabriquent leur propre style de poteries et proposent des cours pour apprendre la céramique japonaise. Tōkyō est la capitale où tous les styles des autres préfectures se retrouvent et des Tokyoïtes ont des idées très originales.

Pendant mes recherches à propos de Tōkyō-yaki, j’ai eu un coup de cœur pour la marque Tokyoyaki. Leur concept Tokyoyaki est une poterie contenant des éléments des quartiers de Tōkyō. La terre d’un quartier est façonnée et émaillée d’une glaçure contenant des matériaux raffinés. Ils proviennent des éléments distinctifs d’un quartier de la ville. Pour chaque quartier : Tokyoyaki fabrique : un type de bol, un type de vase et un type d’assiette.

Par exemple, Shibuya-yaki utilise des ressources pour réaliser la glaçure. Les éléments suivants : une aiguille de platine vinyle, une partie d’accessoire de bijoux, un accessoire pour cheveux et une planche à roulettes.

Ces œuvres de poterie réalisées avec des morceaux des quartiers de Tōkyō sont simples dans la forme mais puissantes dans le concept.

Source des photos : tokyoyaki.jp