Satoshi ARAKAWA - Portrait

Satoshi ARAKAWA 荒川智

(1971-)

Satoshi ARAKAWA est originaire de la ville de Shinjō, préfecture de Yamagata, dans la région du Tōhoku au Japon. ARAKAWA san est Artiste céramiste 陶芸家 et membre régulier de la Japan Kōgei Association, association avec le plus haut niveau de savoir-faire au Japon. Il est également Membre de Shigaraki Tōyōkai, Membre de Shigaraki Tōshōkai et Membre de Shigaraki Ceramic Artists Association.

Son atelier est basé à Shigaraki 信楽町, bourg japonais du district de Kōka, dans la préfecture de Shiga. Il a fusionné en 2004 avec les bourgs de Kōka, Kōnan, Minakuchi et Tsuchiyama pour former la ville de Kōka.

La ville est célèbre pour sa poterie rustique et puissante. Le nom de la céramique est Shigaraki-yaki, elle fait partie des 6 Anciens Fours Japonais.

Il a découvert la céramique après le lycée. “Au début, je voulais faire carrière dans la cuisine, mais je me suis intéressée aux plats de service et j’ai voulu essayer de les faire moi-même. Pendant ce temps, j’ai rencontré Shiro OTANI 大谷司朗 (1936-), un potier qui cuit au four à bois, à Shigaraki. J’ai été impressionné par les œuvres qui sont nées de son four alors j’ai commencé à étudier avec lui.”

“Mon style de céramique s’est établi pendant mes 5 années de formation, j’ai appris, appris, appris. Mon inspiration vient de l’Univers, de la Vie et des Forces de la Nature.”

“J’utilise 2 types de Fours : Four à bois – Makigama 薪窯 (2 cuissons par an, pendant 5 jours à 1300°C) et Four à kérosène – Tōyugama 灯油窯 (4 cuissons par mois, pendant 20h à 1250°C).”

Le four à bois est principalement utilisé pour les travaux de cuisson et il peut produire des couleurs inattendues. En effet, vous pouvez créer des œuvres qui ne peuvent être réalisées que dans un four à bois. Dans ce cas, il essaie de ne pas faire le même travail. Il veut toujours que de nouvelles œuvres soient vues lors des expositions. Sinon le four à kérosène est utilisé pour fixer la glaçure et cuire les Utsuwa de tous les jours.

Le pin rouge du Japon – Akamatsu 赤松 est le bois utilisé pour la cuisson car la flamme est puissante et il est bon pour contrôler la température. La glaçure est naturelle à la cendre de pin et à la cendre de paille.

Satoshi ARAKAWA - Style1
Satoshi ARAKAWA - Firing anagama close

“L’artisanat et le savoir-faire sont établis depuis longtemps en les transmettant de personne à personne. J’ai aussi appris en regardant la technique du maître et son comportement dans la réalisation de ses œuvres. La sensibilité et les sensations ne s’enseignent pas, mais elles doivent être ressenties. S’il y a une opportunité, je pense que je dois aussi le transmettre à quelqu’un.”

“L’argile ne devient poterie que si elle est cuite. L’argile de Shigaraki a une résistance au feu particulièrement élevée et doit être cuite à haute température pendant longtemps. En conséquence, les œuvres avec de la glaçure naturelle, les changements dans le four et les couleurs du feu, l’ensemble crée une poterie unique. La poterie au four à bois de Shigaraki est une poterie née de la nécessité de cuire l’argile.”

“Shigaraki a une longue histoire de production de poterie et de nombreux chefs-d’œuvre ont été créés à l’aide de fours à bois. Je produis actuellement de la poterie yakishime (poterie non émaillée) dans mon propre four à bois tout en perpétuant l’ancienne tradition.”

“La plupart des travaux de poterie actuels sont cuits dans des fours à gaz ou électriques. Je crois que les œuvres yakishime cuites dans un four à bois ont un charme que l’on ne retrouve pas dans la céramique cuite au gaz ou à l’électricité.

L’attrait du four à bois est la couleur du feu qui sort de la forte flamme du pin rouge. Le vidro de cendre qui fond et coule, la mousse, les changements dans le four et les pierres du sol rugueux qui sont uniques à Shigaraki. C’est une œuvre de décor qui rappelle « l’univers, la nature, la vie » où il n’y a rien. Je veux faire ce genre de travail, et atteindre le moment présent.

Chaque fois que je fais une œuvre, je décide du thème pour chaque four et je la réalise. Après séchage, je réfléchis au type de décor (design) que je souhaite cuire, ensuite je l’installe dans le four et la fait cuire dans un four à bois pendant 5 jours à haute température (environ 1300°C). Pendant ce temps, les cendres du bois sont saupoudrées sur l’ouvrage, ou enfouies dans les cendres. La cuisson dans un four à bois est difficile et parfois cela ne se passe pas à 100% comme je m’y attendais. Je pense que les surprises fortuites qui en découlent sont aussi un des charmes du four à bois.”

“Désormais, nous continuerons à interagir avec l’argile brute de Shigaraki pour créer des formes, brûler du bois de chauffage et lutter contre les flammes, nous consacrer à la poursuite de ce métier et profiter du charme du four à bois de Shigaraki. Je continuerais à créer une œuvre attrayante qui vous fasse sentir le plaisir et la jouissance.”

Satoshi ARAKAWA - Firing anagama
Satoshi ARAKAWA - Style2

Satoshi ARAKAWA en 5 dates importantes :

1992 : Entré dans une entreprise de poterie à Shigaraki avec des aspirations de potier.

1997 : A étudié avec Shiro OTANI 大谷司朗 (1936-) à Shigaraki.

2007 : Sélectionné pour la première fois, pour la 54ème exposition d’artisanat d’art traditionnel du Japon. Sélectionné pour les 59ème et 60ème fois depuis qu’il est devenu membre associé de la Japan Kōgei Association.

2010 : A reçu le 21ème prix du Fonds culturel Shumei.

2020 : Sélectionné pour la 67ème exposition d’artisanat traditionnel du Japon. Certifié en tant que membre à part entière de l’Association japonaise Kōgei.

Source des photos et des textes : Satoshi ARAKAWA et Yann san