Ono-yaki ou la poterie d’Ono est fabriquée dans la ville de Komatsu, dans la préfecture d’Ishikawa, de la région du Chūbu. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°26, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie d’Ono – Ono-yaki – 小野陶

Kutani-yaki a été fondée par Goto SAIJIRO au milieu du 17ème siècle. Il a reçu l’ordre par son seigneur, d’apprendre la poterie à Arita, préfecture de Saga, sur l’île de Kyūshū. Il a ensuite établi un four dans le village de Kutani (aujourd’hui la ville de Kaga). Le style de porcelaine connu sous le nom de Ko-Kutani, qui présente des motifs dans cinq couleurs distinctives, est très réputé dans le monde entier.

Le four de Kutani a disparu après 50 ans, et 100 ans plus tard, la céramique Ko-Kutani a été relancé au four de Kasugayama à Kanazawa et au four de Wakasugi à Komatsu. Plus tard, la production a été lancée dans des fours comprenant le four de Yoshidaya, le four de Miyamotoya, le four de Eiraku et le four de Ono, et chacun d’eux produisait des céramiques de Kutani distinctives.

Le four Ono a été créé dans le village d’Ono, dans le comté de Nomi (aujourd’hui Ono-cho, ville de Komatsu) par Rokuemon, qui a démissionné du four de Wakasugi, en 1819. Rokuemon a appris la poterie avec Sadakichi HONDA au four de Wakasugi. La production a commencé en 1819 et a reçu le soutien des fonctionnaires de la préfecture, en 1822. Le four a plutôt bien prospéré et Toshikore MAEDA 前田利之 a saisi cette opportunité pour développer ses activités dans son Han (fief japonais) et décide de protéger le four, en 1834. Le four a fonctionné jusqu’à la révolution de Meiji.

Les principales œuvres en rouge sont proches du style du four de Yoshidaya. Le rouge est additionné de jaune-vert, de vert, de bleu foncé, de violet et d’or. Le rouge est un rouge légèrement noirâtre et unique. Pour les décors, les céramistes s’inspirent des paysages de style Nanga, des forêts de bambous, des dragons, des grues, des chrysanthèmes, des pivoines, ils sont dessinés dans le style “Hime Kutani” en raison de leur goût délicat et gracieux.

A cette époque, on pense que les travaux avec ces teintes ont été réalisés en même temps que le four de Miyamotoya et le four de Sano. Les travaux du four de Ono sont hautement appréciés par des maîtres artisans tels que Genemon, Shoshichi et Isaburo SAITA (Dokai).

Source des photos : mitakara.jimdofree.com / ishikawatravel.jp/en

Add Comment