Naraoka-yaki ou la poterie de Naraoka est fabriquée dans la ville de Daisen, dans la préfecture d’Akita, de la région du Tōhoku. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°3, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Naraoka – Naraoka-yaki – 楢岡焼


Naraoka-yaki remonte à environ 150 ans, fin de la période Edo, dans la préfecture d’Akita. Avant le début de Naraoka-yaki, il y avait plusieurs fours mais tous ont disparu, sauf Shiraiwa-yaki (1771), qui renaît de ces cendres depuis 40ans avec de jeunes potiers talentueux.

Les poteries de Naraoka sont fabriquées dans le district de Nangai, ville de Daisen, préfecture d’Akita. En 1863, Seiji KOMATSU (fondateur du four Kakuemon) de Minami Naraoka Osugi (anciennement village de Nangai), convoqua la guilde des artisans de Terauchi Seto (ville d’Akita) et fonda un four. Après que la 2ème génération ait succédé au four, il a été déplacé à son emplacement actuel à Takano en 1908 et a été nommé Naraoka depuis lors. C’est Naraoka Toen qui protège désormais le vieux four de Naraoka-yaki.

La glaçure Namako-yu et la technique de cuisson à haute température Yakishime. L’ensemble consiste à cuire avec une « glaçure de concombre de mer » à haute température, puis à cuire à nouveau au charbon de bois en réduction. Un phénomène d’émulsion complexe dans la glaçure provoque des écoulements et des marbrures, dont certains ressemblent à la surface du concombre de mer marin. Cette technique lui donne sa belle couleur bleue.

Naraoka-yaki fabriquait de grandes bouteilles et d’autres poteries, et les fournissait aux résidents locaux. Avec le temps, les objets fabriqués sont passés d’objets imposants, à des Utsuwa, mais surtout de la poterie étroitement liée à la vie des gens.

Les poteries sont cuites dans des fours à gaz et électriques qui permettent d’obtenir des résultats faciles et stables. L’utilisation d’un four grimpant à quatre chambres nécessite beaucoup de travail et le résultat de la cuisson est moins stable mais des chefs-d’œuvre naissent de cette cuisson au bois.

Source des photos : naraokayaki.jp