Kasama-yaki ou la poterie de Kasama est fabriquée dans la ville de Kasama, dans la préfecture d’Ibaraki, de la région du Kantō. Maison Wabi-Sabi vous raconte l’histoire du four N°12, de la carte des 100 fours japonais visible dans le livre “Connaître et réaliser la Céramique Japonaise“.


Poterie de Kasama – Kasama-yaki – 笠間焼


La production de poteries de Kasama a débuté à l’époque d’Edo (1603-1868), lorsqu’un potier de Shigaraki nommé Choemon a enseigné la poterie à Hanuemon Michinobu KUNO, le chef du village de Hakoda (actuelle ville de Kasama).

La céramique de Kasama s’est ensuite développée avec la protection du domaine de Kasama. De nombreuses bouteilles et cruches ont été produites au début, mais la production en série d’Utsuwa a été très importante par la suite.

Après la Seconde Guerre mondiale, des potiers ont été rassemblés de tout le pays. L’école préfectorale de céramique d’Ibaraki a été créée et a consacré beaucoup d’efforts à la formation des potiers et à une augmentation du nombre de poteries de Kasama. Les poteries de Kasama ont une longue histoire et bien que de nombreuses traditions aient été transmises, il n’y a pratiquement pas d’anciennes coutumes ou pratiques.

Kasama-yaki est produite dans les environs de la ville de Kasama dans la préfecture d’Ibaraki. Cette porcelaine a longtemps été considérée comme un souvenir traditionnel de la visite du sanctuaire Kasama Inari (l’un des trois principaux sanctuaires Inari du Japon, dédié au dieu du riz, Inari dont le messager est un renard).

Les poteries de Kasama sont produites avec de l’argile à grain fin appelée argile « gairome ». En raison de sa solidité et de sa résistance aux taches, elle est utilisée pour la cuisine tels que les carafes d’eau, les boîtes à thé et autres articles d’usage quotidien. Comme l’argile de « gairome » a une teneur élevée en fer et brunit après la cuisson, il est plus courant d’utiliser des techniques de décoration telles que l’égouttage ou la superposition de glaçure.

On compte près de 200 poteries et magasins de poterie qui commercialisent les céramiques de Kasama. La zone attire les regards dans la mesure où ses produits sont surtout fabriqués à la main et varient de pièces uniques et jamais vues, à des modèles traditionnels.

Source des photos : monoshoku.jp / ajisaikoubou.in