Michał KOCZOR - Portrait

Michał KOCZOR

(1987-)

Originaire de Cracovie, en Pologne. Maintenant à Wolica (localité polonaise de la gmina de Bukowsko, située dans le powiat de Sanok en voïvodie des Basses-Carpates).

“Je ne pense pas être Potier, Céramiste, Artiste ou Artisan Je suis là pour observer et prendre part à l’Argile qui vient de la terre. Elle est là depuis longtemps ainsi que les matériaux et minéraux utilisés pour la fabrication des émaux. J’interagis avec l’argile juste pendant quelques minutes assis devant le tour. Ensuite, le feu et l’oxygène font tout le travail. Je suis là juste pour l’aider à se manifester et à devenir un objet. C’est tout.
Il s’agit d’un processus plus important et beaucoup plus compliqué qu’un « potier fabriquant un pot ».

“Je suis ici juste pour observer et aider. J’essaie d’être très présent lorsque je travaille sur la céramique et j’aime toutes les parties du processus. Le nettoyage de l’atelier est aussi un travail de céramiste. Tout comme laver et sécher la cendre de bois avant de l’utiliser dans mes émaux. J’essaie aussi d’être très conscient du fait qu’il y a déjà trop de choses dans le monde, donc il ne s’agit pas de vendre des pots aux gens. J’essaie de limiter mon travail aux pièces qui peuvent réellement compter pour quelqu’un, lui apporter des émotions, le sentir plus connecté à lui-même et aux autres”

Michał KOCZOR - Style2

“La découverte de la céramique, c’était il n’y a pas si longtemps (environ 3 ans) mais l’objet ne m’intéressait pas. C’est le processus de cuisson qui m’intéressait. Lorsque j’ai vu pour la première fois de longues cuissons au bois dans les fours japonais Anagama, j’ai été étonné du processus. Je voulais juste allumer des fours et comprendre comment fonctionne la flamme, pourquoi est-elle si longue, la sensation de lâcher prise et de donner au four un contrôle total sur la cuisson de son travail.”

“J’ai commencé en 2020. Lorsque la pandémie a frappé, j’ai acheté un tour et transformé l’une des pièces de mon appartement (je vivais encore à Varsovie à l’époque) en atelier, en essayant de comprendre par moi-même.”

“Je travaille principalement sur des objets pour le thé et des Utsuwa qui sont fortement influencés par la céramique japonaise. Je déteste la perfection et j’essaie de créer des pots qui expriment la vie et ont la vie par eux-mêmes.”

“Au début, j’essayais d’apprendre par moi-même en travaillant beaucoup avec de l’argile et en regardant des tutoriels sur Youtube. J’ai également été fortement influencé par la céramique japonaise, alors je passais mes journées à regarder des pots et à essayer de comprendre quelle était cette chose que j’aime tant chez eux.”

Michał KOCZOR - Tour de potier

“Mon seul maître était Jurek SZCZEPKOWSKI. J’ai assisté 2 fois à ses stages, dans son atelier, chacun durait 2 semaines. C’est un excellent professeur avec un studio à la périphérie de la Pologne où il n’y a pas de connexion Internet ou téléphonique. Il cuit au bois et je pense que c’est la principale raison pour laquelle je suis allé apprendre là-bas. Nous n’avons pas vraiment de “microcosme de la cuisson au bois” ici dans mon pays. Il n’y a que quelques fours à bois ici et la cuisson au bois était la chose qui m’excitait le plus à propos de la céramique.”

“En ce moment, je cuit exclusivement dans un four à gaz. Je fais des cuissons de 14/15 heures dont au moins 7/8 heures en forte réduction. Je travaille principalement avec des émaux Shino. Les autres glaçures que j’utilise sont les glaçures craquelées céladon, les glaçures tenmoku et les glaçures cendrées donc je laisse le feu et la flamme faire tout le travail. J’aime me retirer du processus autant que possible parce que je ne veux pas tout contrôler.

Avec la cuisson au gaz à réduction, je n’essaie pas d’obtenir les mêmes résultats à chaque fois parce que cela m’ennuie. J’aime expérimenter, faire des ajustements de mes recettes de glaçure, changer le programme de cuisson. Autant que je peux, j’essaie d’interagir avec le four, de l’observer et de l’aider plutôt que d’essayer de le contrôler pour qu’il soit comme je veux qu’il soit.
En ce moment, je prévois de construire un petit four à bois et un four à soude, au gaz également.”

Michał KOCZOR - Défournement

“Toutes les cuissons m’apportent des surprises et me rendent heureux. J’utilise un four à gaz depuis un an et demi maintenant, donc c’est super excitant pour moi à chaque fois.”

“Je fais environ deux cuissons à haute température chaque mois. Mon four n’est pas si grand – je peux y mettre environ 35 à 45 petits pots.”

“Je ne suis de mode ou des demandes. Je laisse mon cœur décider de ce que je veux faire chaque fois que je m’assois devant le tour. Tout est très fluide mais je suppose que le temps et les saisons pourraient m’influencer pour faire un type de travail particulier.”

“La transmission du savoir-faire est importante. Je n’aime pas vraiment le fait que les gens essaient de cacher leurs secrets pour eux-mêmes. Je pense que la plus belle chose que l’on puisse faire dans ce monde est de partager ses connaissances et d’aider les autres à grandir en leur donnant ses astuces. Les gens essaient de penser que quelqu’un va voler leur style mais ce n’est pas si facile. Chaque four est différent, l’argile est différente, les minéraux utilisés pour les glaçures sont différents, les conditions atmosphériques pendant la cuisson sont différentes, l’eau utilisée dans les glaçures est différente, le temps et les conditions de séchage des glaçures sont différents. Je souhaite que nous puissions partager et interagir davantage les uns avec les autres.”

Michał KOCZOR - Tools

Michał KOCZOR en 5 dates importantes :

Juillet 2020 : ma 1ère cuisson.

Décembre 2020 : j’ai quitté Varsovie, j’ai commencé à vivre dans une petite maison dans la forêt et j’ai acheté mon premier four à gaz.

Juillet 2021 : mon 2ème atelier avec Jurek et 2ème cuisson au bois.

Décembre 2021 : ouverture de la boutique Etsy et création d’un compte Instagram.

Juillet 2022 : Je viens de commander une grande quantité de briques réfractaires, donc je suppose que c’est une grande date pour moi – ouvrant un nouveau chapitre de la construction du four et de la cuisson au bois.

“Mon inspiration vient de la vie, de mon environnement, de mes émotions et de mes relations avec les autres.”

Source des photos et des textes : Michał KOCZOR et Yann san

Collection AKI 2022 - Michał KOCZOR
Collection AKI 2022