Annie METZGER - Portrait

Annie METZGER

(1955-)

Originaire de Paris, en France. Elle a fait une formation mode à l’école des Arts Appliqués Duperré Paris, puis elle a travaillé dans différents secteurs de la mode pendant 13 ans. Ensuite, elle est partie à Tokyo pour enseigner à l’école Esmod Japon à Tokyo. C’est là qu’elle a fait connaissance avec la céramique japonaise, apprise à Tokyo et dans différentes villes japonaises.

Elle se définie comme céramiste. Cela lui semble correspondre aux 3 facettes principales de ce métier : le travail de la terre ,le travail des émaux et le travail de cuisson.

“J’ai découvert pour la première fois la céramique vers 10 ans environ. C’était dans un chantier à coté de chez moi (le périphérique parisien était en construction) et le sol était éventré. Il y avait de la glaise. J’ai fabriqué mes premier bols que j’ai peint à la gouache. J’ai utilisé aussi, petite, chez ma grand mère une tasse en porcelaine blanche très fine, fragile, décorée en rouge de dessin de femme en kimono et de temples. L’ inscription au dos « Made in Japan», n’avaient à l’époque aucun sens pour moi.”

“J’ai commencé par des cours de sculpture avec Viviane AMBRE à Paris, qui m’a présenté Catherine MONTHULÉ, installée en Normandie chez qui j’ai fait un stage de tournage et d’émaillage cuit au gaz. À cette occasion, elle m’a montré un livre sur le Raku japonais.

Au Japon, on m’a enseigné le modelage à Tokyo dans l’atelier de Mochizuki Shū et le tournage à Seto et à Bizen.

Les cours sur la chimie des émaux haute température avec Héléna KLUG en utilisant la méthode de Daniel de Montmollin. Héléna a elle même appris avec Bernard LEACH.

Un perfectionnement au tournage à la japonaise avec Diana BERRIER qui a vécu au Japon et a été formée par le Maître Akira “Kei” TANIMOTO 谷本景.

Au Japon, on tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.

Enfin avec Eugénie CRÉTINON qui est une de mes anciennes élèves, j’ai appris le Kintsugi.”

Annie METZGER - Atelier Terre de Lune - Atelier
Annie METZGER - Atelier Terre de Lune - Four électrique

“Je suis influencé par l’esthétique japonaise, même si je m’inspire d’un tableau ou d’un paysage, j’ai l’impression qu’il y a toujours un peu de Japon dans mes créations.”

“Mes inspirations viennent du monde qui m’entoure et des livres. Mais aussi des peintres comme Rothko et Pollock pour le décor, de Jean GIREL pour ses émaux, Lucie RIE et Alev SIESBYE pour la pureté des formes, Shōji HAMADA 濱田庄司 et Bernard LEACH comme référence de base et Young-Jae-Lee pour l’ensemble de son travail.”

Elle utilise un four un Four électrique à Paris et un Four à gaz à la campagne. Le four électrique est pratique et simple à utiliser. En faisant ses propres émaux, on obtient de bons résultats reproductibles facilement. Avec le Four à gaz, la texture des émaux est soyeuse et douce. On peut aussi avoir des textures brutes se confondant avec la nature.

Ses cuissons durent de 8h à 12h en électrique et de 12h à 15h au gaz. Elle fabrique tous ses émaux hautes températures. Elle teste de nouvelles recherches à chaque cuisson car le processus de mise au point prend plusieurs années.

“Les formes de mes céramiques se retrouvent, mais par contre quand je suis lassé d’un émail, je cherche autre chose.

Une exposition de céramique ou de peinture va me donner une idée. La saison aussi influence mon choix de couleurs ainsi qu’un voyage. Les ailes de raie à l’aquarium d’Okinawa, le blanc de la peau du poisson et la bordure noire. J’ai recherché à reproduire cet effet sur le bord de mes bols.

L’émail ce n’est pas seulement une couleur mais aussi une matière, une émotion, un paysage, un souvenir. Je suis allée à Ishigaki, en 2019. C’est un émail transparent et vivant comme de l’eau, qui laisse voir la terre et ses aspérités qui occupe mes recherches actuelles.”

Annie METZGER - Atelier Lot - Bureau
Annie METZGER - Atelier Lot - Mas del Bos

“Je donne des cours de groupe de 8 personnes, modelage, plaque et tour. Je fais aussi un stage d’initiation aux émaux hautes températures par an, assistée par ma fille, Suzanne METZGER-KRETZ.”

“Mes professeurs m’ont tellement donné ! Je veux transmettre à mon tour ,et surtout à ma fille Suzanne qui à choisi aussi ce chemin. J’apporte aussi une esthétique japonaise dans mes cours, très différente de la vision occidentale comme le travail de la forme par l’intérieur, le tournage à la motte et l’utilisation de certains outils. Et je dis à mes élèves que l’on ne cherche pas la perfection mais l’équilibre d’une pièce.”

“C’est mon séjour au Japon qui m’a mené vers la céramique car j’ai eu un gros choc émotionnel, culturel et esthétique quand j’ai atterri dans ce pays. J’ai eu l’impression d’être sur une autre planète, c’est pourquoi j’ai baptisé l’atelier « Terre de Lune ». J’adore cette phrase, c’est tellement ce que j’ai ressenti. «Le Japon est la planète habitée la plus proche de la Terre» – Éric FAYE – Fenêtre sur le Japon

Annie METZGER en 5 dates importantes :

1990 : Rencontre avec Vivianne AMBRE et avec Catherine MONTHULÉ

1991 : 1er voyage au Japon

1995 : Rencontre avec Héléna KLUG et Diana BERRIER

1996 : Création de l’atelier « Terre de Lune »

2010 : Création d’un 2ème atelier dans le Lot équipé d’un Four à gaz.

“La céramique, c’est mon travail, c’est ma passion et c’est dans mon quotidien, il n’y a pas de frontière .”

Annie METZGER - Atelier Lot - Four à gaz
Annie et Suzanne - Bizen en 2001.
Annie METZGER et sa fille Suzanne KRETZ – à Bizen en 2001

Source des photos et des textes : Annie METZGER et Yann san

Ci-dessous les céramiques disponibles d’Atelier Terre de Lune