Beaucoup de gens connaissent la cérémonie du thé japonaise, ainsi que ses motifs et rituels complexes. La pratique s’est généralisée au 14ème siècle en tant que forme de contemplation bouddhiste zen. Les participants doivent se concentrer sur la présence et la nature des objets qui les entourent. Sadō 茶道 (la Voie du Thé) et Chanoyu 茶の湯 (la Cérémonie du Thé).


Sadō 茶道 – La quintessence de la culture japonaise


Le rituel semble avoir des variations presque infinies puisque sa nature est plus philosophique qu’empirique, et va évidemment bien au-delà du simple acte d’offrir du thé. La cérémonie du thé est enracinée dans le bouddhisme zen. Elle est fondée sur l’appréciation de la beauté, dans la vie quotidienne. Une maison de thé est appelée un « petit univers » en raison de son environnement pur et sacré.

Dans la maison de thé, où le Chabana 茶花 (arrangement floral) et le Kakejiku 掛軸 suspendu (peinture ou calligraphie sur soie ou papier) procurent une agréable sensation de saisonnalité aux invités. L’hôte prépare le thé avec des ustensiles, offrant des douceurs de saison avec le thé. Ceux qui pratiquent le rituel mettent l’accent sur la qualité, car il est fondamental de développer l’harmonie entre les invités et l’environnement qui les entoure, en respectant les participants et les ustensiles, l’équilibre entre la propreté et la tranquillité. Même au fil du temps, la quintessence de Sadō se perpétuera sous une nouvelle forme.

Sources du texte et des photos : mofa.go.jp


Sen no Rikyū 千利休 (1522-1591)


Rikyū est le sage du thé. Il a révolutionné de façon durable l’esthétique japonaise en procédant à une fusion de l’art et de la nature qui s’est exprimée de façon concrète sous la forme des pavillons de thé et des bols à thé de style Raku. Et sa conception de la cérémonie du thé est à l’origine de plusieurs écoles toujours en activité à l’heure actuelle.

La cérémonie commémorative de Sen no Rikyū est observée chaque 27 mars. Rikyū était un maître de cérémonie du thé à la cour du seigneur de guerre Hideyoshi TOYOTOMI 豊臣秀吉 (1537-1598), l’un des trois principaux architectes de l’unification du Japon sous un gouvernement unique après l’ère séculaire de la guerre territoriale.

Selon un récit, Rikyū a subtilement réprimandé Hideyoshi pour ses violents excès. Tout simplement en lui présentant son thé dans une tasse noire. L’insulte a coûté la vie à Rikyū. Cet événement a causé à Hideyoshi un profond regret pour ses actions pendant de nombreuses années après.

Sources du texte et des photos : mofa.go.jp


Rikyū shichitetsu 利休七哲


Le terme “Rikyū shichitetsu” désigne les sept principaux disciples de Rikyū. Ils sont répertoriés dans le “Kōshin Gegaki 江岑夏書”. Un livre écrit par Sen Sōsa KŌSHIN 千宗左 (Hogensai) d’Omotesenke (la maison d’Omotesenke), un arrière-petit-fils de Rikyū.

Depuis lors, les personnes incluses dans le Rikyū shichitetsu ont légèrement changé en fonction des livres sur le thé. Le terme « Jittetsu » (dix principaux disciples) est parfois utilisé en ajoutant Nagamasu ODA 織田長益 (Urakusai), Doan SEN 千道安 (un fils de Rikyū) et Murashige ARAKI 荒木村重 (Dokun). Il existe divers points de vue. Celui qui affirme que Toshinaga MAEDA devrait être inclus au lieu de Doan SEN, ou celui qui affirme que Toyōji ARIMA 有馬豊氏 ou Nagachika KANAMORI devraient être inclus. Ces personnes sont appelées Rikyū shichitetsu plus tard.

  • Tadaoki HOSOKAWA 細川忠興 (Sansai 三斎)
  • Shigenari FURUTA 古田重然 (Oribe 織部)
  • Munetsuna SHIBAYAMA 芝山宗綱 (Kenmotsu 監物)
  • Masatada SETA 瀬田正忠 (Kamon 掃部)
  • Ujisato GAMO 蒲生氏郷
  • Ukon TAKAYAMA 高山右近 (Ukon/Nanbo 右近/南坊)
  • Toshisada MAKIMURA 牧村利貞 (Hyobu 兵部)

Rikyū-mon Sanninnshu 利休門三人衆 – Les trois éminents disciples de Rikyū séparés puis inclus de Rikyū shichitetsu. Trois commandants militaires qui étaient particulièrement excellents parmi les disciples de Rikyū : Ujisato GAMO 蒲生氏郷, Munetsuna SHIBAYAMA 芝山宗綱 (Kenmotsu 監物) et Tadaoki HOSOKAWA 細川忠興.


Chanoyu 茶の湯 – La Cérémonie du Thé


Vous souhaitez assister à une cérémonie du thé à Gaillac en France ou à Londres au Royaume-uni. Maison Wabi-Sabi vous invite à cliquer sur les photos ci-dessous, pour obtenir toutes les informations nécessaires. Vous découvrirez leurs univers respectifs et la beauté de cet art. Pour vous détendre, nous vous conseillons également la lecture de : “Le Livre du Thé” de Kakuzō OKAKURA.

Sources des photos : Charlotte SALVAN pour Atelier Yūgen / Keiko UCHIDA


En apprendre plus sur la Voie du Thé